Aeshna cyanea

De Histoires Naturelles
Banodo.jpg

> World Odonata


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Genres
Cliquez sur le nom du genre pour accéder à la classification de l'espèce.

Banfr.jpg

> Odonates de France

Aeshna cyanea (Müller, 1764)

Aeschne bleue et verte [2002]
Libellula aenea Sulzer, 1761 (nec Linnaeus, 1758), Libellula cyanea Müller, 1764, Libellula anguis Harris, 1780, Aeshna maculatissima Latreille, 1805, Libellula varia Shaw, 1806, Libelula grandis Donovan, 1807 (nec Linnaeus, 1758) [1], Aeschna iuncea de Charpentier, 1840 (nec Linnaeus, 1758) [N'est pas sur la WOL], Aeschna atshischgho Bartenev, 1929 [N'est pas sur la WOL], Aeschna bicellulata Görtler, 1948 [N'est pas sur la WOL]

Latreille (1805) pense que la description de Linné (1758) pour Aeshna juncea comprends celle de cette espèce ; en tout cas des confusions s'en suivent. A ne pas confondre avec Libellula cyanea Fabricius, 1775 qui est une espèce américaine. Après l'utilisation de divers noms, celui d'Aeschna cyanea est restitué par de Selys Longchamps (1850).
Il est probable que ce taxon masque deux espèces, l'un en Europe et l'autre en Russie et dans le Caucase, séparées phylogénétiquement par Aeshna vercanica si on se base sur l'arbre donné par Schneider & al. (2015) [2015].

  • Aeshna cyanea cyanea (Müller, 1764)
  • Aeshna cyanea atshischgho Bartenev, 1929

France (Hoefnagel 1575), Danemark (Müller 1764).
Une des Aeschnes les plus communes. De l'Europe à la Sibérie, France, disparue d'Afrique du Nord. En augmentation. Manque en Irlande, et, localement dans les Balkans et en Scandinavie. En Iran, il s'agit d'Aeshna vercanica. Eaux stagnantes diverses jusqu'à une altitude moyenne, mais montant à 2200 m ou plus de 2300 m ; quelques cours d'eau méditerranéens. C'est une espèce présentant une exceptionnelle plasticité écologique, déjà en altitude, mais aussi selon les habitats fréquentés. On la vu pondre dans la mousse humide se développant dans les fissures des piedroits des ponts ou sur le béton, ainsi que des tentatives faites dans le tissus d'habits ou de filets de capture. En fin d'été et en automne elle se déplace volontiers sur les lisières forestières ou dans les chemins, le long des arbres ou des haies, même en ville et peut ne pas hésiter à pénétrer dans les habitations. Vole de mai à mi décembre. Développement larvaire en un ou deux ans, serait parfois bivoltine. Le œufs n'éclosent que le printemps suivant l'année de ponte. Cette espèce est le Cobaye des Odonates, très régulièrement utilisée pour les études sur les larves, la physiologie, la morphologie ou l'anatomie (Deliry 2017).

Aescya.jpg
©© bync - Dominique Mouchené - France, Savoie le 2 octobre 2018 - Monde des Insectes

Aescya1.jpg
©© - Danièle Tixier-Inrep - France, Gard le 13 juillet 2014 - Monde des Insectes


de Selys Longchamps E. 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.
Deliry C. 2017 - Odonata Europaea. - Histoires Naturelles, n°49.
Hoefnagel J. 1575 - Animalia Rationalia et Insecta (Ignis). - Planches.
Latreille P.A. 1805 - Histoire naturelle, générale et particuliere des Crustacés et des Insectes. - Paris, vol. 13.
Linnaeus C. 1758 - Systema naturae. - 10e édition. - Holmiae.
Müller O.F. 1764 - Fauna insectorum Fridrichsdalina. - Hafnia & Lipsia.
Schneider T. & al. 2015 - Aeshna vercanica sp. nov. from Iran with a new insight into the Aeshna cyanea-group (Odonata : Aeshnidae). - Odonatologica, 44 (1/2) : 81-106.
Schneider T. & al. 2018 - Checklist of the dragonflies (Odonata) of Iran with new records and notes on distribution and taxonomy. - Zootaxa, 4394 (1) : 1-40.


[1] - Selon de Selys Longchamps cette façon de concevoir la Libellula grandis viendrait de Petagna ou Olivier. [A préciser] et [A voir pour la WOL].