Coenagrion caerulescens

De WorldOdonata

hit counter
> WorldOdonata > Zygoptera > Coenagrionidae

Coenagrion caerulescens (Boyer de Fonscolombe, 1838)

Agrion turquoise [hic 2017]
Agrion caerulescens Boyer de Fonscolombe, 1838, Agrion pulchella Boyer de Fonscolombe, 1838 (nec Vander Linden, 1825), Agrion aquisextanum Rambur, 1842 [2], Coenagrion caerulescens var. pygmaea Navás, 1919 [1], Agrion caerulescens caesarum Schmidt, 1959, Agrion caerulescens theryi Schmidt, 1959, Coenagrion caerulescens isabelae Conesa-García, 1995

Espèce non menacée - LC 2010 (En déclin)

  • Coenagrion caerulescens caerulescens (Boyer de Fonscolombe, 1838)
  • Coenagrion caerulescens caesarum (Schmidt, 1959)
  • Coenagrion caerulescens isabelae Conesa-Garcia, 1995
  • Coenagrion caerulescens theryi (Schmidt, 1959)

La distinction de ces sous-espèces est souvent abandonnée.

Afrique du Nord où c'est le Coenagrion le plus commun, sud-ouest de l'Europe, sud de la France, notamment dans le bassin de la Durance. Mares phréatiques peu profondes en général jusqu'à 1100 m d'altitude. Vole de mai à août (Deliry 2017). Martens (2001) pense que cet Agrion sélectionne les végétaux morts pour pondre ; or nous l'avons vu faire dans végétaux vivants, notamment des Characées. Nous reprenons plus bas une ponte réalisée dans du bois mort (photo plus bas) (Deliry 2017, hic 2019). En Danger en France, bioindicatrice du bon fonctionnement des hydrosystèmes fluviaux et de la continuité biologique des zones humides (Faton 2019).

Coecaeeu.gif

Coecaehab2.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Habitat de Coenagrion caerulescens en Ardèche, photo prise le 17 février 2004

Coecae.jpg
© Jean-Michel Faton

Coecae1.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Cyrille Deliry - Alpes-de-Haute-Provence, 7 juin 2009 - Histoires Naturelles

Coenagrion caerulescens femelle.jpg
©© bysa - Jean-Michel Faton - France, Drôme le 26 juin 2015 - Wikimedia Commons

Coecaeponte.jpg
©© bysa - Jean-Michel Faton - France, Drôme le 10 juin 2015 - Cette ponte en tandem réalisée dans du bois mort est exceptionnelle chez les Zygoptères européens qui préfèrent des végétaux plus tendres, seul Chalcolestes viridis agit ainsi généralement - Wikimedia Commons


Faton J.M. 2003 - Avancement de la prospection dans la Drôme et découverte de trois nouvelles espèces dans le département : Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838), Gomphus graslinii Rambur, 1842 et Hemianax ephippiger (Burmeister, 1839). - Martinia, 19 (2) : 61-64.
Faton J.M. 2017 - Le Coenagrion caerulescens dans le département de la Drôme, Résultats des prospections 2017 - GRPLS - Groupe de Recherche et de Protection des Libellules « Sympetrum », Plan Régional d’Actions en faveur des libellules(Odonata) en Auvergne Rhône-Alpes, Aouste-sur-Sye : 17 pp.
Faton J.M. & Deliry C. 2000 - Nouvelles données sur la population de Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838) dans les Hautes-Alpes. - Martinia, 16 (1) : 11-15.
Fidalgo M.A. 2018 - Nuevos registros de Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838) en Asturias (norte de España) (Odonata : Coenagrionidae). - BV news, Publicaciones Cientificas, 7 (93) : 70-79.
Martens A. 2001 - Initial preference of oviposition sites: discrimination between living and dead plant material in Sympecma fusca and Coenagrion caerulescens (Odonata: Lestidae, Coenagrionidae). - Eur. J. of Entomol., 98 (1): 121-123.


[1] - Coenagrion pygmaea Navás, 1919 - En absence d'informations sur ce taxon, il nous est paru douteux. Nos recherches aboutissent finalement à une description plus "complexe" sous Coenagrion caerulescens var. pygmaea Navás, 1919 qui n'est en aucun cas une bonne espèce.
[2] - Accompagnant sa description de l'aquisextanum, Rambur (1842) est très critique sur la description du caerulescens de Boyer de Fonscolombe (1838) et sur l'ouvrage entier de cet auteur. Voir texte en image ci-dessous.
Coecaerambur.jpg