Coenagrion mercuriale

De WorldOdonata

hit counter
> WorldOdonata > Zygoptera > Coenagrionidae

Coenagrion mercuriale (de Charpentier, 1840)

Agrion puella Boyer de Fonscolombe, 1838 (nec Linnaeus, 1758), Agrion mercuriale de Charpentier, 1840, Agrion fonscolombii Rambur, 1842, Agrion hermeticum Selys, 1872, Coenagrion castellani Roberts, 1948

Quasi menacée - NT 2006 (En Déclin)

  • Coenagrion mercuriale mercuriale (de Charpentier, 1840)
  • Coenagrion mercuriale hermeticum (Selys, 1872) - Afrique du Nord.
  • Coenagrion mercuriale castellani Roberts, 1948 - Italie, disparue de Slovénie.

Certains auteurs comme Jacquemin & Boudot (1990), mettent en évidence la fragilité des critères choisis pour désigner ces sous-epèces et soulignent la grande variabilité de l’espèce. Lieftinck (1966) suggère qu’hermeticum ne serait qu’une simple forme du type.

Elément méditerranéen (St Quentin 1960), ouest du Paléarctique Ouest (Deliry 1997), Atlanto-méditerranéenne (Geijske & van Tol 1983). Afrique du Nord, Europe occidentale (Deliry 2017). La France possède la plus grosse population de cette espèce (Faton 1997). Cette espèce semble disparue du Pays Bas, Luxembourg, Pologne, Slovénie et Roumanie [présence douteuse dans ce dernier pays]. Des mentions en Europe orientale et du Caucase s'avèrent erronées et correspondent le plus souvent à Coenagrion ornatum. Espèce en expansion locale notamment en France. Rhéophile à tendance héliophile sur substrat souvent calcaire au niveau de sources ou de petits cours d'eau riches en hydrophytes (notamment Potamogeton coloratus). Atteint les 2000 m d'altitude dans les Pyrénées. En Rhône-Alpes la grande majorité de station se trouve sur subtrat calcaire ou les alluvions, sous 400 m d’altitude. Record de 1058 m dans les Alpes, Hautes-Alpes pour une population reproductrice [1]. Supporte mal l’assèchement des cours d’eau, si bien qu’elle est rare en France méditerranéenne et Espagne orientale (D.Grand, in litt.). En Grande Bretagne, l’habitat diffère, il s’agit de petits cours d’eau peu profonds au sein de tourbières acides et au substrat sablonneux. Vole d'avril à novembre, mais de mai à août dans le nord. En 2000, l’espèce a été observée sur un même site de la Drôme, France, depuis le 28 avril au 28 octobre, soit une amplitude de vol de 6 mois (J.M.Faton, in litt.). Développement larvaire en une ou deux années, pourrait être bivoltine localement (Deliry 2017, hic 2019).

Coemer1.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Histoires Naturelles

Coemer2.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - Saône-et-Loire (France) le 18 juillet 2015 - Un ♂ avec coloration très réduite sur l'abdomen - Histoires Naturelles

Coemer.jpg
©© byncsa - Cyrille Deliry - France, Ain, Bresse le 1er juin 2015 - Histoires Naturelles


Anselin A. & Martin J.F. 1986 - Odonates de las provincia de Teruel y Cuenca. - Misc. Zool., 10 : 129-134.
Bal B. 1996 - Agrion de Mercure en Haute-Savoie, le retour. - Sympetrum, 9 : 25-26.
Ben Azzouz B., Guemouh R. & Aguesse P. 1989 - A propos des Coenagrion du groupe mercuriale (Charpentier, 1840) et de la présence de C. m. castellanii Roberts 1948 au Maroc (Zygoptère : Coenagrionidae). - Odonatol., XVIII (3) : 279-283.
de Charpentier T. 1840 - Libellulinae europaeae. - Leopold Voss, Lipsiae.
de Selys Longchamps E. 1846 - Revision of the British Libellulidae. - Ann. Mag. Natural History London, 18 : 217-227.
Deliry C. 1997 - Atlas des Libellules de la région Rhône-Alpes. Premier volet : les espèces rares et menacées des départements des Alpes du nord françaises : Isère, Savoie, Haute-Savoie. - GRPLS, Sympetrum, 12, 13 & 14 : 200 pp. env.
Deliry C. 2017 - Odonata Europaea. - Histoires Naturelles, n°49.
Deliry C. & Grand D. 1998a - L’Agrion de Mercure dans la région Rhône-Alpes-Dauphiné. - Dossier d’étude du groupe Sympetrum.
Deliry C. & Grand D. 1998b - L’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) dans la Moyenne Vallée du Rhône. Mise en perspective des données par rapport à la région Rhône-Alpes. - Dossier Groupe Sympetrum.
Faton J.M. & Deliry C. 2004 - Surveillance de la population de Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840) dans la Réserve naturelle nationale de Ramières du Val de Drôme (Odonata, Zygoptera, Coenagrionidae). - Martinia, 20 (4) : 163-179.
Geijskes D.C. & van Tol J.1983 - Die Libellen van Nederland (Odonata). - Koninklyke Nederlandse Natuurhistoriche Verening, Hoogwoud : 368 pp.
Grand D. 1995 - Invertebrates of the Habitats Directive. Réévaluation du statut de l’espèce : Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840). - Doc. polyc.
Jacquemin G. & Boudot J.P. 1990 - A propos de Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840) au Maroc (Zygoptère : Coenagrionidae). - Notul. Odonatol., 3(6) : 91-94.
Marinov M. 2001 - Does Coenagrion mercuriale (Charpentier, 1840) occur in Bulgaria ? - Exuviae, 8 (1) : 13-19.


[1] - Dans les Pyrénées, Vallée d’Ossaux vers 1000 m d’altitude, F.Lloret (in litt.) a pu observer une station exceptionnelle en juillet 1997, estimée à plus de 100000 individus.