Libellula

(Redirigé depuis Linnaeus C. 1758)
Cat.jpg

> Libellules du monde Entier > Odonata > Genres des Odonates


A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Libellula Linnaeus, 1758

Libellulidae


Libellula angelina - Libellula auripennis - Libellula axilena - Libellula coahuiltecana - Libellula comanche - Libellula composita - Libellula croceipennis - Libellula cyanea - Libellula depressa - Libellula flavida - Libellula foliata - Libellula forensis - Libellula fulva - Libellula gaigei - Libellula herculea - Libellula incesta - Libellula jesseana - Libellula luctuosa - Libellula mariae - Libellula melli - Libellula needhami - Libellula nodisticta - Libellula pontica - Libellula pulchella - Libellula quadrimaculata - Libellula saturata - Libellula semifasciata - Libellula vibrans


Le premier nom que nous ayons trouvé sur les Libellules est Perla - comme on dit communément - chez Aldrovande (1602) (voir Deliry 2014) ; on retrouve ce nom chez Goedart (1685) accompagne de Dragonfly. On trouve encore Mordella ou plus volontiers Demoiselles. [1]

Libellula est un néologisme introduit par Linné en 1735 : c'est un diminutif de Libella, terme présent dans l'ouvrage de Goedart (1685) et de Ray (1710). - [A préciser]
Dans la première édition qui n'est composée que de tableaux et quelques commentaire du Systema Naturae de Linné (1735) le terme Libellula est déjà présent comme tel et attribué aux Perla et aux Virguncula. Sa seconde édition (1740) est plus détaillée, mais pas pour les Odonates. On y trouve Libellula associé au nom suédois Trollslanda. La troisième édition de 1740 encore, associe Jungfer, nom allemand à ce terme. La quatrième édition est publiée en latin à Paris (Linnaeus 1744). Elle n'apporte pas plus d'information mais associe cette fois Libellula au nom français Demoiselle. L'édition de 1748, la sixième est un peu plus développée et on peut reconnaître les Anisoptères, les Calopteryx et les Zygoptères sous trois descriptions de Libellula. La septième édition de la même année est tout à fait similaire. La huitième édition de 1753 ne comprends que des plantes. La neuvième édition de 1756 reprends Libelliula à côté de Demoiselle et les éléments des sixième et septième édition.
En 1843 de Selys-Longchamps visite la collection de Linné à Londres et résout bien des questions de nomenclature (de Selys-Longchamps 1850, p.256).


Linnaeus1758.jpg

La dixième édition (Linnaeus 1758) est l'édition officielle des débuts du système binominal. On y trouve sous les (IV) Neuroptera le genre (206) Libella [sic !] page 343 corrigé au genre (207) Libellula page 543.

Ce genre intègre alors toutes les espèces d'Odonates. On y trouve dans l'ordre les espèce suivantes :


Fabricius (1777) fait ce qu'on doit considérer comme la première description détaillée du genre. Quant à de Charpentier (1840) il semble être un des premiers à en faire une explication étymologique, soulignant que plusieurs auteurs s'accordent pour attribuer ce nom à Libella qui est un objet qui permet de mesurer les horizontales selon la position prise par les ailes de l'Insecte en vol.

Libella.jpg
Source online


[1] - Nous lisons avec Jean-Yves Cordier parmi ses Zoonomies des Odonates que la première fois que les Libellules sont évoquées dans un texte, c'est dans l'Epopée de Gilgamesh issue de la Mésopotamie (3000-2000 BC) sous le terme de Kulilu. Néanmoins quelques ambiguïtés subsistent avec de possibles Ephémères (La libellule à peine sortie de la lumière, entrevoit le soleil et atteint à son terme).


Aldrovande U. 1602 - Des Animalibus Insectis libri septem. - Bononiae. - En ligne
de Charpentier T. 1840 - Libellulinae europaeae. - Leopold Voss, Lipsiae.
de Selys-Longchamps E. 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris. - Télécharger pdf
Deliry C. 2014 - Lecture libre du De animalibus Insectis d'Ulysse Aldrovando. - Histoires Naturelles, 42. - Télécharger pdf
Fabricius J.C. 1777 - Genera insectorum eorumque characteres naturales secundum numerum, figuram, situm et proportionem omnium partium oris adiecta mantissa specierum nuper detectarum. - M.F.Bartschii, Chilonii : XVI + 310 pp. - PDF
Goedart J. 1685 - De insectis, in methodum redactus ; cum notularum. - Londini. - En ligne
Linnaeus C. 1758 - Systema Naturae. 10e édition. - Holmiae.
Ray J. 1710 - Historia insectorum. - Londoni. - PDF


Représentations anciennes

Minoens.jpg
Anneau d'or du Minoen tardif découvert vers Knossos en Crète représentant deux Libellules

Honnecourt.jpg
Planche de Villard de Honnecourt (1201-1300) - Album de dessins et croquis.

Origine du nom anglais Dragonfly

Dragonfly.jpg

Il semblerait - sans certitude - que le nom soit issu du folklore roumain. Dans un conte populaire, le diable a transformé le cheval de St Georges en un insecte volant géant (Cheval de St Georges ou Cheval du diable). Le nom a basculé en Mouche du diable, selon le mot drac en roumain, nom aussi utilisé pour le dragon. La traduction en anglais devient Dragon Fly c'est à dire nos Libellules. Ce mot apparaît pour la première fois vers 1620.

Illustration - Dragon de St Georges et Dragonfly - Lovell Lectionary Angleterre (probablement Glastonbury) env. 1400-1410