Homme

De Biologie et Géologie

(Redirigé depuis Homme moderne)


> Accueil
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Homo sapiens Linnaeus, 1758

Darwin.jpg

La science qui étudie l'Homme est l'Anthropologie, celle qui concerne son évolution est la Paléoanthropologie.

L'Homme moderne [1] est la seule espèce de la Lignée humaine toujours présente sur la Terre. Les plus anciens représentants de notre espèces datent de 300000 ans et ont été découverts en Afrique en l'occurrence au Maroc [2]. Il semble issu d'une lignée africaine d'Homo erectus et on connaît des fossiles intermédiaires par exemple en Tanzanie datés de 400000 ans. L'Homme de Néanderthal a longtemps été considéré comme une sous-espèce de l'Homme moderne ; il a été récemment relevé au rang de bonne espèce. Il n'y a plus de sous-espèce chez nous désormais [3].

Jusqu'à environ 1,8 Ma, tous les humains se trouvent en Afrique. Le premier membre du genre Homo y surgit vers 2,8 Ma. Lors de l'apparition d'Homo sapiens on signalait deux autres espèces sur le continent africain : Homo rhodesiensis et Homo naledi. A la même époque on trouvait en Europe par l'Homme de Néanderthal et en Asie, Homo erectus, denisovensis et floresiensis. Seul Homo sapiens se maintient ensuite (0,13-0,04 Ma) en Afrique, l'Homme de Néanderthal en Europe et Homo sapiens pénètre au Moyen Orient où il côtoie Homo neanderthalensis et en Asie où se trouvent encore Homo denisovensis, floresiensis et luzonensis. Seul l'Homme de Néanderthal se maintient au Paléolithique supérieur, ce jusque vers 30000 ans. Il ne se trouve plus qu'en Europe où Homo sapiens arrive tardivement et le côtoie (dès 43000 ans). On ne trouve ensuite sur le autres continents puis en Amérique et Océanie plus qu'Homo sapiens.

Homo sapiens se caractérise par sa bipédie quasi-exclusive, son cerveau volumineux, son système pileux réduit et l'existence d'une ménopause chez la femme à la différence des autres Hominidés actuels. Il se distingue par la complexité de ses relations sociales essentiellement basées sur un langage complexe et articulé, résultat d'un apprentissage chez les jeunes. Il fabrique des outils, porte des vêtements, maîtrise le feu et est l'acteur de la domestication de diverses espèces animales ou végétales et la création d'agrosystèmes. Son emprise sur la Biosphère est essentielle et il est responsable de la Crise anthropogène. Les productions artistiques sont considérées comme le propre de l'Homme. Dans le cadre de ses relations sociales nous soulignerons l'importance des activités religieuses, des activités sportives, le maintient d'activités traditionnelles comme la chasse et la pêche, parfois encore la cueillette et la régularité de ses actions belliqueuses. On notera aussi une maîtrise de la reproduction chez l'Homme.

Il appartient avec les Orang-outans, les Gorilles, les Chimpanzés et les Hommes préhistoriques à la famille des Hominidés. L'Homme moderne a pu côtoyer différentes espèces humaines et s'est clairement hybridé avec Néanderthal et Denisova, et pourrait par hypothèse avoir fait de même avec luzonensis. De nos jours on trouve jusqu'à 4% d'ADN Néanderthalien chez les populations non africaines. La plupart des populations d'Asie possèdent une certaine quantité d'ADN de Dénisoviens, ce taux pouvant monter jusqu'à 6% chez les Mélanésiens.

L'espèce humaine a évolué depuis son origine africaine et en particulier par des adaptations régionales. Sa stature a fluctué, ainsi l'Homme de Cro Magnon il y a près de 40000 ans mesurait en moyenne 1m83, il était donc grand. Aujourd'hui la moyenne en Europe de 1m75. A la fin de la dernière ère glaciaire, vers 10000 ans, les européens ne mesuraient que 1m62, probablement suite à une adaptation climatique. Si l'évolution est en cause, des phénomènes d'adaptation expliquer les changements les plus rapides : changement d'alimentation, de mode de vie, antibiotiques...
De manière surprenante la taille du cerveau de l'Homme a diminué : il est passé de 1500-1600 cm3 il y a 100000 ans à 1350 cm3 désormais. Ce phénomène est encore mal expliqué.

Notons que le génome humain a été complètement séquencé en 2007.


Harvati K. & al. 2019 - Apidima Cave fossils provide earliest evidence of Homo sapiens in Eurasia. Nature, 10 juillet 2019.


[1] Il prends ses racines anciennes en Europe chez l'Homme de Cro Magnon qui appartient à la même espèce.
[2] - On trouve des Hommes modernes en Afrique du Sud datés de 260000 ans. Le premier Homo sapiens hors d'Afrique se trouve en Israël il y a 185000 ans. Il tarde toutefois à s'installer en Eurasie et ne semble pas avoir passé le Moyen Orient encore vers 115000 ans, alors qu'il serait rapidement en Chine il y a 110000 ans (en Australie vers 50000 ans), plus lentement côté Europe atteinte vers 43000 ans ; par exemple en Roumanie vers 40000 ans et en France vers 28000 ans. Toutefois des découvertes récentes faites en Grèce semblent repousser très largement cette date en la plaçant à 210000 ans (Harvati & al. 2019) ! Il est en Amérique du Nord vers 20000 ans et au bout de l'Amérique du Sud vers 15000 ans.

Herto.jpg

[3] - Homo sapiens idaltu White & al., 2003 ou Homme de Herto, originaire d'Ethiopie n'est plus regardé aujourd'hui comme une sous-espèce, mais comme une forme archaïque de l'Homme. Une présentation de sa reconstitution artistique est donnée ci-contre.