Müller O.F. (1730-1784)

Né le 11 mars 1730 à Copenhague et mort le 26 décembre 1784 à Copenhague.

Considéré comme un des plus important Naturaliste danois, d'abord musicien dont le père était trompettiste et d'origine allemande. Dans sa jeunesse il étudie l'histoire et la musique, puis la théologie et le droit. Il sera précepteur de la comtesse Shulin pendant 17 ans. Avec le soutien de cette dernière, il découvre alors l'histoire naturelle et voyage en Europe. Il rencontre alors en France, B.de Jussieu, botaniste et M.Adanson, naturaliste. Il étudie et publie des ouvrages sur les Champignons, les Odonates ou la Botanique du Danemark. Un mariage fortuné avec A.C.Paludan lui permet de se consacrer entièrement à l'étude de la nature tant au Danemark que dans le sud de la Norvège. Il vécu au Château de Frederiksdal. Le roi Frédéric V lui donne la charge de continuer une Flore du Danemark (Flora Danica) dont les trois premiers volumes avaient été réalisés par G.C.Oder. Il produit deux volumes supplémentaires dont le dernier est édité en 1782. Il se passionne pour les organismes microscopiques dont il propose la première classification en 1786. Un ouvrage de 1776 (Zoologiae Danicae prodromus) réunit plus de 3000 organismes vivants du Danemark et de la Norvège. Il entame en 1777 sa Fauna Danica mais seuls deux volumes de cet imposant projet paraissent de son vivant. Celui-ci sera poursuivi par d'autres naturalistes et aboutira en 1806. Son frère C.F.Müller, graveur sur cuivre, réalisera de magnifiques planches accompagnant cette oeuvre. Les collections du cabinet d'O.F.Müller sont perdues.

Il publie deux ouvrages concernant les Libellules qui sont parmi les premières nouvelles descriptions après celles de Linnaeus en 1758. Ils précisent l'Odonatofaune du Danemark et son édités en 1764 et 1767 ; le second n'étant qu'une version augmentée du premier. Il participe à la connaissance des Odonates d'Italie et en particulier dans la région de Bologne dans un ouvrage d'Allioni (1766) où il décrit Libellula pedemontana (Sympetrum pedemontanum (Müller in Allioni, 1766)) notamment. Sauf pour cette dernières ses descriptions de Libellules sembleront inaperçues et ne leur priorité ne sera restituée qu'au milieu du XIXe siècle notamment avec les travaux de Selys. En 1764 il décrit quatre nouvelles espèces : Aeshna cyanea, Brachytron pratense, Libellula fulva et Sympetrum sanguineum, à l'époque toutes placées dans le genre Libellula.


Aeshna cyanea une espèce alors bien connue, mais décrite par O.F.Müller en 1764 - ©© - Danièle Tixier-Inrep - Monde des Insectes

On trouve dans l'ouvrage de 1764 en outre Libellula frumenti (Orthetrum cancellatum), Libellula quadrifasciata (Aeshna grandis), Libellula rubra (Sympetrum flaveolum) et deux autres taxons encore mal attribués : Libellula squamata (Aeshna caerulea ?) et Libellula variegata (Sympetrum vulgatum ?). Notons qu'Aeshna caerulea est inconnue de nos jours au Danemark. Le cas le plus intéressant est celui de Libellula triedra, nom oublié (nomen oblitum) pour Leucorrhinia caudalis, la situation de ce taxon étant d'autant plus claire dans l'ouvrage d'Allioni (1766) où les ptérostigmas blancs sont indiqués. Leucorrhinia caudalis devrait s'appeler Leucorrhinia triedra. Enfin notons que la variété ß de Libellula quadrifasciata corresponds à Anaciaeschna isoceles nommée selon la description faite en 1767 par O.F.Müller. On pourrait ajouter d'autres noms selon le texte de 1767, tous préoccupés. Aucun n'a fait carrière.

Allioni C. 1766 - Manipulus insectorum Taurinensium. - Mélanges phylosophie mathématique Société royale Turin, 3 (7) : 185-198.
Müller O.F. 1764 - Fauna insectorum Fridrichsdalina. - Hafnia & Lipsia.
Müller O.F. 1767 - Enumeratio ac Descriptio Libellularum agri Fridrichsdalensis. - Nova Acta physico-medica Academiae Caesareae Leopoldino-Caro, 3 : 122-131.