Aeshna caerulea

De WOW
Aller à la navigationAller à la recherche
Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant

Ecriture.jpg


Libellul'mE - Demoiselles et Libellules du Monde entier
Avertissement - Accueil - Odonata - Zygoptera - Epiprocta - Genres - Espèces - Années - Pays - Thèmes
Espèces : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Aeshna caerulea (Ström, 1783)

Aeschne azurée, Aeschne boréale [de Selys Longchamps 1850], Aeschne céruléenne [Deliry 2008], Aeschne ornée [Deliry 2008] - (en) Azure Hawker
Libellula squamata Müller, 1764 (nomen oblitum) [1] [A corriger sur la WOL ; signalé le 20 janvier 2020], Libellula caerulea Ström, 1783, Aeschna borealis Zetterstedt, 1840

Lc.png

Non menacée - LC 2009

Si Libellula squamata Müller, 1764 est un synonyme incertain, certains auteurs russes utilisent toutefois en priorité Aeshna squamata pour désigner la caerulea.

Norvège (Ström 1783).
Laponie (Zetterestedt 1840). Connue dans quelques localités en Europe, ajouter la Suède, la Pologne (Silésie) et l'Ecosse (de Selys Longchamps 1850).


Holarctique boréo-alpine (Deliry 2017), Paléarctique. Se trouve dans le nord de l’Eurasie ainsi que dans certaines montagnes de l’Europe et de l’Asie centrale. Présente depuis l’Ecosse à la Sibérie centrale et au-delà jusqu'en Amérique du Nord ; très rare en Europe occidentale, en France on ne la trouve qu'en Haute-Savoie.
Elle vit dans les tourbières à Sphaignes en eau, à forte altitude dans le sud de son aire, jusqu'à 2600 m dans les Alpes, rarement sous 1000 m dans ce massif [2]. Vole de fin (avril) juin à début octobre (novembre). Développement larvaire en trois ans, mais il peut durer jusqu'à cinq ans (Deliry 2017) [3]. Les individus peuvent changer de couleur et foncer lorsque les températures baissent, ce de façon réversible.

On trouve en compagnie de l'Aeschne azurée, des taxons comme Somatochlora alpestris, Sympetrum danae, Leucorrhinia dubia ou Aeshna juncea.

Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant

France - VU 2016

Découverte en France par Grand (1995). Elle est localisée à l'est de la Haute-Savoie (En Danger) ; ancienne mention en Auvergne non confirmée : mentionnée par Aguesse en 1964 à la Tourbière de Bourdouze (Guillemot & al. 2016, Deliry 2017), localité où l'espèce n'a pas été retrouvée (Francez & Brunhes 1983). Elle n’est présente que sur quelques sites de Haute-Savoie (Grand & Boudot 2006).

Aescae.jpg
©© bync - Nicolas Faure - France, Haute-Savoie le 14 août 2016 - Monde des Insectes

Aescae2.jpg
shared - © John Curd - 28 juin 2017 - Flickr

Aescae1.jpg
© O.E.Kosterin - Kazakshstan le 27 juillet 2010 - ♀


de Selys Longchamps E. 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.
Deliry C. (coord.) 2008 - Atlas illustré des Libellules de la région Rhône-Alpes. - Dir. du Groupe Sympetrum et Muséum d'Histoire Naturelle de Grenoble, éd. Parthénope, Mèze : 404 pp.
Deliry C. 2017 - Odonata Europaea. - Histoires Naturelles, n°49.
Dupont P. (coord.) 2010 - Plan national d'action en faveur des Odonates 2011-2015. - OPIE/SfO, Min. de l'Ecologie : 170 pp. - PDF LINK
Francez A.J. & Brunhes J. 1983 - Odonates des tourbières d’Auvergne (Massif Central Français) et répartition en France des odonates d’altitude. - Notul. Odonatol., 1 (2) : 1-8.
Grand D. 1995 - Premières rencontres avec Aeshna caerulea (Ström, 1783) dans les Alpes françaises (Odonata, Anisoptera, Libellulidae). - Martinia, 11 (1) : 3-6.
Guillemot A. & al. 2016 - À la recherche d’Aeshna caerulea sur la réserve naturelle nationale de Passy (Odonata : Aeshnidae). - Fichier Biolovision. - PDF LINK
Guillemot A. & Krieg-Jacquier R. 2018 - Aeshna caerulea en France, une espèce en limite d’aire et menacée par le changement climatique (Odonata : Aeshnidae). - Bourgogne-Franche-Comté Nature, 28.
Müller O.F. 1764 - Fauna insectorum Fridrichsdalina. - Hafnia & Lipsia.
Ström H. 1783 - Norske Insecters Beskrivelse med Anmaerkninger. - Nye samling kongelige danske videnskabers selskabs skrivter, 2 : 49-93.
Zetterstedt J.W. 1840 - Insecta Lapponica. - Leopold Voss, Lipsiae.
[A préciser]


[1] - Dupont (2010) à l'instar de la litterature russe, accepte ce synonyme comme valable.
[2] - Elle vit dans les Alpes sur des bas-marais acidophiles d’altitude en eau oligotrophe ou dystrophe, de dimension plutôt réduite en Frace. Bien que notée dès 1700 m d’altitude en Haute-Savoie, elle tends à préférer la partie haute de sa cote maximale qui est de 2200 m.
[3] - Bien qu’il n’y avait pas ou guère de mentions de reproduction connues en Haute-savoie à l’époque, Dupont (2010) annonce une période d’émergence pour la pays allant de la fin du mois de juin au mois de septembre. Cette assertion nous semble donc douteuse. En Suisse les premières émergences ont été observées le 10 juin et la période de celles-ci se poursuit jusqu’au début du mois d’août. Pour une station donnée, les émergences sont synchrones. La phase de maturation dure de 2 à trois semaines. Le pic de ponte s’observe au mois d’août. Le développement larvaire dure de 3 à 5 ans en fonction des conditions climatiques.