Ischnura elegans

De World Odonata Web

Etoile.png

Demoiselles et Libellules du Monde entier

Accueil - Odonata - Zygoptera - Epiprocta - Genres - Espèces - Années - Pays - Thèmes
Espèces : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Ischnura elegans (Vander Linden, 1820)

Agrion élégant [de Selys Longchamps 1850], Agrion pupille [de Selys Longchamps 1840]
[1] - Agrion rufescens Samouelle, 1819 (nomen nudum), Agrion elegans Vander Linden, 1820 [2], Agrion pupilla Hansemann, 1823, Agrion tuberculatum de Charpentier, 1825, Agrion ezonatum Stephens, 1835, Agrion rufescens Stephens, 1835, Agrion aglae Boyer de Fonscolombe, 1838, Agrion rubens Evans, 1845, Agrion excelsa Rostok, 1885, Agrion magna Rostok, 1885, Ischnura lamellata Kolbe, 1885, Ischnura elegans ebneri Schmidt, 1938, Ischnura elegans marquardi Schmidt, 1938, Ischnura elegans mortoni Schmidt, 1938, Ischnura elegans pontica Schmidt, 1938

Non menacée - LC 2010 (Stable)

Iscele.png
©© bysa - Göran Liljeberg, Hallvard Elven - Naturhistorisk museum, Universitetet i Oslo - Lien Internet

Cette espèce est le type du genre Ischnura.
Notons que de Selys Longchamps (1850) dit que la description de Vander Linden est inexacte pour son elegans et préfère utiliser Agrion pupilla de Hansemann (1823).

  • Ischnura elegans elegans (Vander Linden, 1820)
  • Ischnura elegans ebneri Schmidt, 1938 - Depuis le sud de l'Italie jusqu'en Inde et peut-être au nord du Japon.
  • Ischnura elegans marquardi Schmidt, 1938
  • Ischnura elegans mortoni Schmidt, 1938
  • Ischnura elegans pontica Schmidt, 1938 - Depuis le centre de l'Europe (Autriche) jusqu'en Afghanistan et sud de l'Asie.

correctement Agrion elegans en 1850.
Ischnura graellsii, Ischnura genei, Ischnura saharensis voire Ischnura senegalensis ont parfois été considérés comme des sous-espèces d'Ischnura elegans.

Italie, Bologne (Vander Linden 1820), Belgique (Vander Linden 1825), Allemagne (Hansemann 1823), Pologne, Silésie (de Charpentier 1825), Angleterre (Stephens 1835), Russie (Eversmann 1836), Suède moyenne et méridionale (Zetterstedt 1840). Dans plusieurs régions d'Europe (de Charpentier 1840), semble habiter toute l'Europe (de Selys Longchamps 1840). Prusse, Danemark (Hagen 1840). Très commune en France, environs de Paris, aussi en Sardaigne (Rambur 1842). Dans presque toute l'Europe ; ajouter l'Ecosse, l'Irlande, les Pays Bas, la Suisse, la Crète, la Turquie (Constatinople, Smyrne) (de Selys Longchamps 1850) [3].


Commune. Largement répandue en Europe, Asie occidentale et septentrionale jusqu'en Inde et au Japon (Deliry 2017). Elle est remplacée par des espèces voisines dans l'ouest de la zone méditerranéenne et notamment dans les îles ; découverte toutefois récemment en Sardaigne. Au nord elle fréquente les îles Britanniques ainsi que le sud de la Scandinavie et de la Sibérie.
Bien que très commune en général, nous avons noté des signes de déclin localement en France, notamment en Rhône-Alpes (Deliry & al. 2014). Etangs, sites artificiels, cours d'eau lents, eaux saumâtres, fladas. Ne passe pas les (1000) 1400 m d'altitude dans les Alpes, mais en erratisme à 2060 m à Chamonix en Haute-Savoie (Deliry 2017). Cette espèce ubiquiste pourrait être absente de certains sites où Ceriagrion tenellum est abondant comme nous avons plus le constater dans le Grésivaudan savoyard, France (Groupe Sympetrum 2017). Vole de fin mars à octobre ; anachronique en novembre. Précoce le 22 mars 2003 dans les Pyrénées-Atlantique, France (D.Genoud, in litt.). Monovoltine en général ; bi-, voire trivoltine dans le sud de son aire (Deliry 2017).

Iscele.jpg
©© bysa - Thomas Bresson - Wkimedia Commons


Boyer de Fonscolombe M. 1838 - Monographie des Libellulines des environs d'Aix. - Ann. de la Soc. Entomol. de France, 7 : 75-106 + 547-575.
Burmeister H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin : Libellulina : 805-862.
de Charpentier T. 1825 - De Libellulinis europaeis In Horae entomologicae. - Wratislaviae.
de Charpentier T. 1840 - Libellulinae europaeae. - Leopold Voss, Lipsiae.
de Selys Longchamps E. 1840 - Monographie des Libellulidées d'Europe. - Roret, Paris ; Muquardt, Bruxelles.
de Selys Longchamps E. 1850 - Revue des Odonates ou Libellules d'Europe. - Bruxelles, Paris.
Deliry C. 2017 - Odonata Europaea. - Histoires Naturelles, n°49.
Deliry C. & le Groupe Sympetrum 2014 - Liste Rouge des Odonates de Rhône-Alpes 2014. - Col. Concepts & Méthodes, Groupe Sympetrum, Histoires Naturelles, n°25.
Groupe Sympetrum 2017 - Atlas des Libellules de Savoie. - Doc. GRPLS.
Hansemann J.W. 1823 - Anfang einer Auseinandersetzung der deutschen Arten der Gattung Agrion. - Zool. Magaz. Wiedemann, 2 (1).
Hagen H.A. 1840 - Synonymia Libellularum Europaearum. - Regimontii Prussorum.
Hinnekint B.O. 1987 - Population dynamics of Ischnura e. elegans (Vander Linden)(Insecta : Odonata) with special reference to morphological colour changes, female polymorphism, multiannual cycles and their influence on behaviour. - Hydrobiologia, 146 (1) : 3-31.
Rambur J. 1842 - Histoire naturelle des insectes. Névroptères. - Roret, Paris.
Robert P.A. 1958 - Les Libellules (Odonates). - Del. & Niestl., Neuchâtel, Paris : 364 pp.
Stephens F.J. 1835 - Illustrations of British Entomology. - London.
Vander Linden P.L. 1820 - Agriones Bononienses. - Typographia annesii de nobilibus, Bononiae.
Vander Linden P.L. 1825 - Monographiae Libellulinarum Europaearum. - Bruxellis.
Villalobos-Jiménez G. & Hassal C. 2019 - Wing shape patterns among urban, suburban, and rural populations of Ischnura elegans (Odonata: Coenagrionidae). - Intern. J. of Odonatol., 24 janvier 2019.
Zetterstedt J.W. 1840 - Insecta Lapponica. - Leopold Voss, Lipsiae.
[A préciser]


[1] - On trouve encore en synonymie donnée par ß odo, Agrion hastulata chez Burmeister (1839), or ce taxon ne se trouve pas dans cet ouvrage.
[2] - Notons que Vander Linden (1820) fait référence notamment à une planche de Schaffers, Icon. tab. CXXI, fig. 4, 5. [A préciser]
[3] - Par contre quand cet auteur ajoute la Sardaigne (il dit d'ailleurs qu'il ne l'a pas examiné avec soin ; p.188) il se trompe et nous savons qu'il s'agit d'Ischnura genei ; Rambur (1842) se trompait de même.