Tramea abdominalis

De WOW
Aller à la navigationAller à la recherche
Ecriture.jpg


Libellul'mE - Demoiselles et Libellules du Monde entier
Avertissement - Accueil - Odonata - Zygoptera - Epiprocta - Genres - Espèces - Années - Pays - Thèmes
Espèces : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


Tramea abdominalis (Rambur, 1842)

Traabdst.jpg

Traméa vermillon - (en) Vermillion Saddelbags
Libellula basalis Burmeister, 1839 (nomen oblitum) [Syn. mineur] [1] [Probablement à intégrer finalement à la WOL (Check up 2018-2019)], Libellula abdominalis Rambur, 1842

Notons que Rambur (1842) connaît la Libellula basalis de Burmeister (1839). Il produit en conséquence volontairement un nouveau nom en doublon.

♂ à abdomen rouge avec des taches sur les ailes postérieures bien développées. Ses trois derniers segments abdominaux rouges, supportés de taches noire le distingue des autres Tramea de Guyane (Deliry 2014).

Antilles, Cuba, Amérique du Nord (Rambur 1842).
Espèce répandue de l'Amérique centrale aux Antilles et à l'Argentine. Rare en Guyane (venues possibles sous les vents) (Deliry 2014), Texas, Floride, égarée à Hawaï ainsi qu'au Brésil et même dans le nord-est des Etats Unis (iNaturalist 2018).

Traabd.jpg
©© bync - Jacques-Alexis Real - Martinique le 9 février 2012 - Monde des Insectes


Burmeister H. 1839 - Handbuch der Entomologie. - Enslin, Berlin : Libellulina : 805-862.
Deliry C. 2014 - Les espèces du genre Tramea Hagen, 1861 (Odonata : Libellulidae). Une compilation. - Histoires Naturelles n°40.
Rambur J. 1842 - Histoire naturelle des insectes. Névroptères. - Roret, Paris.
[A préciser]


[1] - On trouve encore régulièrement la présentation erronée de cette espèce sous Tramea basalis Hagen, 1875, qui de fait ne fait que reprendre Burmeister (1839) (Deliry 2014), ce fait est régulièrement et maladroitement repris sur Internet. Notons par ailleurs que si Stephens (1829) utilise le nom Libellula basalis, il n'est pas décrit (nomen nudum). Il le remobilise en 1835, cette fois-ci avec une description mais comme façon de nommer Sympetrum basale, un taxon déjà décrit par Newman en 1833. C'est en conséquence une convergence fortuite de nom, plus qu'un nom valide qui est concernée. [Auteur à corriger sur la WOL (Check up 2018-2019)]