Aquitaine

Nouvelle Aquitaine

Liens externes

Loutre d’Europe

Lutra lutra

Mammifères

Populations désormais fragmentées en Europe occidentale du fait du déclin de l’espèce depuis le XIXe siècle. Son aire est plutôt occidentale en France, mais la Loutre est en reprise vers l’Est, y compris dans les Alpes désormais.

© Gère Vivante

En Poitou-Charentes & Vendée elle était tout à fait courante encore dans les années 1990 sur les départements littoraux de la Vendée et de la Charente Maritime, elle était toutefois devenue rare dans les Deux Sèvres et la Charente, quasi exceptionnelle dans la Vienne. Elle a repris du terrain depuis, sa marge de progression dans la Vienne étant encore significative. La Loutre a été régulièrement étudiée sur le Marais poitevin depuis les années 1980 et régulièrement suivie depuis les années 2000. Elle est bien représentée sur l’essentiel du Marais.
Elle a récemment été confirmée sur la Sèvre dans la Ville même de Niort, ce qui est l’objet d’un reportage local.

  • Dubois M. 2012Suivi de la répartition et gestion conservatoire de la Loutre d’Europe (Lutra lutra) dans le Marais Poitevin. – Parc du Marais Poitevin. – PDF LINK
  • Sarat E. & al. 2013Le Réseau Loutre-Castor des Deux-Sèvres : une aventure humaine. – Rés. Mamm. du Bassin de la Loire, ONCFS. – PDF LINK

Chiroptères en Poitou-Charentes et Vendée

Mammifères

26 espèces sont représentées en Poitou-Charentes dont une menacée au niveau national (VU), le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii) et une mal connue (DD), la Grande Noctule (Nyctalus lasiopterus).

Les espèces suivantes sont rares à très rares dans la région : Rhinolophus euryale, Myotis blythii, Nyctalus lasiopterus, Vespertilio murinus, Pipistrellus pygmaeus, Pipistrellus nathusii et Miniopterus schreibersii.

Si le niveau de prospection est bon dans les Deux-Sèvres et dans la Vienne, il reste lacunaire dans les deux départements des Charentes. Néanmoins ceci n’affecte pas fondamentalement le nombre d’espèce connues sur les différents secteurs de la région.

  • Bracco S. & Le Guen A. 2013 – Déclinaison régionale du Plan National d’Actions en faveur des Chiroptères en Poitou-Charentes. – Poitou-Charentes Nature & col. – PDF LINK

Mammifères en Poitou-Charentes & Vendée

Chiroptères

Loutre d’Europe

  • Brugel E. (coord.) 2018Liste Rouge des Mammifères de Poitou-Charentes. – Poitou-Charentes Nature. – PDF LINK
  • Saint-Girons M.C., Bertrand A. & Dupuy R. 1991Atlas des Mammifères de Charente-Maritime. – Série Patrimoine Génétique, vol.6.

Torcol fourmilier

Jynx torquilla

Oiseaux

Niche depuis l’Afrique du Nord et l’Europe jusqu’au Japon par le cœur de l’Asie ; de plus localement nicheuse dans le nord-ouest de l’Inde. Les oiseaux européen migrent en hiver jusqu’en Afrique tropicale alors que celles d’Asie vont en Inde et dans le sud-est asiatique. L’espèce est observée toute l’année régulièrement dans le sud de l’Espagne, en Italie, dans les îles méditerranéennes, Corse incluse et localement en Afrique du Nord. En France cet oiseau est un nicheur et migrateur peu commun. On le trouve sur tout le territoire, Corse comprises ; localement rare (Bretagne, Normandie, Limousin). C’est une espèce en déclin depuis les années 1970, voire 1950. Elle était commune par exemple dans le Finistère, secteur désormais déserté. En France continentale elle tends à hiverner très localement en faible nombre (Midi). Niche dans les forêts ouvertes, les vergers, sites avec des arbres creux ou creusés par les Pics. C’est une espèce cavernicole qui niche parfois dans les cavités de bâtiments. Plus ubiquiste en période internuptiale, elle affectionne les habitats ouverts toutefois, mais aussi des secteurs plus forestiers ou les maquis. – (I) III-X (XI)

Vulnérable (2019) en Poitou-Charentes, En Grave Danger en Vendée (LR régionale 2014)

C’est une espèce qui a clairement décliné en Poitou-Charentes. L’oiseau est (très) rare dans les Deux-Sèvres, assez peu commun à assez rare dans les autres département. Nicheur très rare dans le Marais Poitevin. C’était dès le début du XIXe siècle (Guillemeau 1806) un oiseau assez inhabituel dans le département des Deux-Sèvres, il est dit assez rare, mais vu assez souvent vers Parthenay, Montcoutant, Largeasse et l’Absie… Il était par contre relativement commun dans ce département dans les années 1960-70, il est aujourd’hui de nouveau devenu particulièrement rare. Malgré un statut plus favorable, le Torcol a décliné de près de 30% entre les années 1990 et 2000 dans les départements charentais. La population régionale est estimée à 100-500 couples (années 2000).

©© bysa – Imran Shah – Wikimedia Commons
Oiseau du Pakistan
  • Guillemeau J.L 1806 Essai sur l’histoire naturelle des oiseaux du département des Deux-Sèvres. – Elies-Orillat, Niort. – ONLINE